Négocier les options en bourse : Comment faut-il procéder ?

options bourse

Dans le monde de la bourse, il est indispensable de comprendre les divers rouages d’achat et de vente des valeurs pour pouvoir faire les bons placements.

Dans ce cas précis, une option prend la forme d’une convention entre un acheteur et un vendeur. Il permet donc aux parties concernées de faire des spéculations sur le futur coût d’un actif (par exemple, une action). Le négociant va tenter de vendre sa valeur au tarif le plus élevé, tandis que l’acquéreur voudra obtenir l’actif à un prix raisonnable. À cet effet, la négociation prend une place essentielle pour les deux parties et pour que les deux en ressortent gagnant-gagnant, il y a certains éléments à examiner.

Pour mieux appréhender la négociation en bourse, voici tous nos conseils.

1. Avoir le bon type de compte

Les options peuvent être négociées dans tous les types de comptes, mais il conviendra de faire une demande auprès du courtier.

De même, les stratégies employées dépendent du type de compte que vous détenez. Cela va effectivement vous offrir des possibilités différentes, comme notamment :

  • L’achat des options de vente et d’achat ;
  • Ou encore la vente des options d’achat couvertes.

2. Consulter la cote d’une action

Les options ont généralement des échéances hebdomadaires, mensuelles ou de longues durées.

Ainsi, il vous faudra consulter la chaîne d’options qui représente un ensemble de prix de levée pour une échéance précise. Puis, il est aussi bon de noter que les options se classent en deux catégories, à savoir les options d’achat et les options de vente. À titre d’exemple, une option d’achat vous permettra d’acheter 100 actions à un prix de levée déterminé, tandis qu’une option de vente vous autorise à vendre 100 actions à un prix de levée défini.

actions

3. Avoir une meilleure compréhension du jargon des options

Vous tomberez fréquemment sur différents termes tels que :

  • L’achat d’ouverture qui représente l’achat d’une option pour prendre une nouvelle position.
  • La vente de fermeture qui est tout simplement la vente d’une option pour clôturer une position existante.
  • La vente d’ouverture qui est une option que vous ne possédez pas.
  • L’achat de fermeture est le rachat d’une option que vous avez vendu pour fermer la position.

Pour faire les meilleurs bons plans, il vaut mieux comprendre ce langage si particulier.

4. Faire la différence entre une option couverte et une option non couverte

À la clé d’une vente d’ouverture, il y a toujours une prime et en contrepartie, vous aurez une certaine obligation à assumer.

Ce que cela veut dire, c’est que si vous êtes sujet à une assignation, il faudra procéder à une option d’achat et si les actions sous-jacentes sont dans votre compte, vous êtes couvert et à l’inverse si ce n’est pas le cas, vous ne serez pas couvert.

5. Examiner la taille des contrats d’options

Avant de mettre en application votre droit de vente ou d’achat, il conviendra d’examiner la taille des contrats d’options.

Lorsque vous cédez une option de vente, vous aurez une obligation d’acquérir des actions. Ainsi, pour être certain d’aller dans la bonne direction, il faut savoir qu‘un contrat d’option représente habituellement une position de 100 actions sous-jacentes ou 100 parts d’un fonds négocié en bourse.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à en parler à votre courtier. Il saura mieux vous guider.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.