Un costume d’Anne Frank retiré de la vente sur un site de déguisement

À l’approche d’Halloween, petits et grands se ruent dans les magasins de costumes pour trouver le déguisement adéquat pour la soirée du 31 octobre. Cette fête que les enfants attendent tant pour partir à la chasse aux bonbons, habillés en petit squelette, vampire ou en petite sorcière.

Comme tout le monde tient à avoir un nouveau costume chaque année, les créateurs débordent d’imagination en s’inspirant des personnalités historiques en plus des personnages traditionnels. Cette année, le costume d’Anne Frank a atterri sur le marché, à côté des déguisements de Frankenstein. Une blague de mauvais goût qui a créé la polémique sur la toile vu qu’il a été proposé en ligne sur le site Halloween Costumes.

La panoplie Anne Frank à 25 dollars

Dans sa description, le site indiquait que la Seconde Guerre mondiale « a créé des héros inattendus. Une jeune fille comme Anne Frank, avec seulement un journal et de l’espoir, est devenue une source d’inspiration pour nous tous ». C’est ainsi qu’est représentée la panoplie Anne Frank, composée d’un manteau, d’un sac et d’un béret 100 % en polyester. Le tout avait été proposé à 25 dollars, soit l’équivalent de 21 euros. On pouvait voir sur HalloweenCostumes.com, une fillette souriante portant un manteau bleu foncé, un béret vert et une sacoche en bandoulière.

Le célèbre site s’est attiré des foudres avec ce produit qui a provoqué une vague d’indignation. D’autant que cette tenue n’a rien d’horrifique. L’entreprise américaine a dépassé les bornes avec cette soi-disant tenue qui est censée faire peur.

Qui était le personnage d’Anne Frank ?

Petit rappel, Anne Frank est une adolescente allemande juive qui est devenue célèbre à titre posthume grâce à la publication de son Journal où elle raconte son quotidien, alors qu’elle vivait cacher dans un grenier avec sa famille. C’était à Amsterdam durant l’Occupation allemande lors de la Seconde Guerre mondiale.

Indigné, un membre d’une association de lutte contre l’antisémitisme réagit face à ce costume à l’image de l’innocente jeune fille morte en déportation : « Il y a de meilleures manières de commémorer la mémoire d’Anne Frank. Ça n’en est pas une. Nous ne devons pas banaliser son souvenir avec un costume ».

L’entreprise de déguisements rapplique

Pour faire taire la polémique, le responsable de presse de la société de déguisements Ross Walker Smith a publié un communiqué dimanche pour défendre la cause de l’entreprise : « Nous ne vendons pas que des costumes pour Halloween, mais aussi pour d’autres occasions, comme des projets scolaires ou des jeux. Nous avons vu les mauvais avis des consommateurs et nous avons retiré le costume de la vente. Nous nous excusons si nous avons offensé quelqu’un, ce n’était pas notre intention ». Pourtant, le costume était bien une panoplie spéciale Halloween.

Il ne s’agit pas d’une première, car le site d’e-commerce Rue du commerce avait également été épinglé en avril après avoir commercialisé des tenues d’enfants déportés.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *