Les perturbateurs endocriniens contaminent la France

La France est sujette à un phénomène de plus en plus inquiétant, connu sous le nom de perturbateurs endocriniens. Ils sont constitués de plusieurs sortes d’éléments chimiques, et sont présents parmi les objets de notre quotidien.

Ces perturbateurs endocriniens sont omniprésents et affectent les hormones du corps humain. Face à la prolifération de ces substances potentiellement cancérigènes, Santé publique France a effectué une étude afin de mesurer le degré d’exposition de la population, et de trouver des solutions adaptées.

Que sont les perturbateurs endocriniens ?

perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens se présentent sous la forme de produits chimiques de synthèse que l’on trouve dans les articles de consommation courante. On les appelle perturbateurs endocriniens, car ils agissent directement sur les hormones.

Ces dernières sont comme des messagères entre le cerveau, les organes et le corps. Elles assurent également le bon fonctionnement du corps.

Malheureusement, certaines molécules chimiques sont tellement similaires aux hormones produites par l’organisme que le corps a tendance à les confondre. Cela peut provoquer de graves conséquences sur le long terme, telles que des maladies de toutes sortes.

Les produits en plastique et les produits de beauté sont bondés d’éléments chimiques comme les Ethers de glycol, bisphénols, phtalates, parabens, retardateurs de flamme bromés, composés perfluorés, et beaucoup d’autres encore.

Ils sont, surtout, identifiés dans les produits de consommation infantiles, d’où un niveau d’imprégnation élevé chez les enfants.

Une étude de Santé publique France

Santé publique France

Face au danger que représentent les perturbateurs endocriniens, Santé publique France a effectué une étude afin de déterminer l’ampleur exacte d’imprégnation de la population. Pour cela, un échantillon composé de 1 104 enfants et de 2 503 adultes a servi de base pour cette étude.

Après un travail fructueux, cette étude inédite a été publiée le mardi 03 septembre dernier. Comme on peut l’imaginer, les résultats sont assez inquiétants, car ces perturbateurs endocriniens sont « présents dans l’organisme de tous les Français » et « des niveaux d’imprégnation élevés sont retrouvés chez les enfants ».

Ce niveau élevé d’exposition chez les enfants, est, principalement, dus à des contacts cutanés et des contacts de type « mains-bouches » avec des produits en plastique, comme les jouets et ou les peintures.

Les effets nocifs sur la santé

effets nocifs sur la santé

C’est, surtout, l’emploi des produits cosmétiques et de soins qui augmentent le niveau d’exposition aux parabens et aux éthers de glycol. Or, ces derniers peuvent entraîner des effets nocifs sur la reproduction, comme la diminution de la fertilité chez l’homme, une augmentation du risque d’avortement spontané ou de malformation fœtale.

Ces perturbateurs endocriniens participent également à l’apparition des maladies chroniques, du diabète, l’obésité ou encore de la baisse du quotient intellectuel.

Quelles mesures doit-on prendre ?

limiter l’exposition à ces perturbateurs endocriniens

Les programmes d’aides peuvent prendre des années avant d’identifier et d’éradiquer complètement ce danger à sa source. Ainsi, il est préférable de faire des efforts personnels afin de limiter l’exposition à ces perturbateurs endocriniens.

Il suffit de bien aérer la maison et de passer fréquemment l’aspirateur pour minimiser l’exposition à la poussière. Il faut également être attentif aux composants des produits cosmétiques et des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires.

Il est aussi préférable de limiter la consommation d’aliments industriels et d’opter pour une alimentation biologique.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.